Une nouvelle Boutique en ligne : le4673.ca  Pour commander un roman.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Cette citation de Milan Kundera résume ma vision de l'écriture : « Le roman est une méditation sur l'existence vue à travers des personnages imaginaires ». C'est pourquoi à travers des romans amusants, je développe toujours des thèmes à approfondir. Sourire et réfléchir.

 --------------------------------------------------------------------------------------------

Vous pouvez maintenant visionner le Power Point que j'ai préparé pour présenter mon roman historique qui est actuellement en mode «révision ». Suivez le lien suivant :

https://www.hexagonelanaudiere.com/wp-content/uploads/217805a7e2ffa85f7e.pdf


----------------------------------------------------------------------------------------------

3 juin 2017 : Je doute mais je persévère ! Ouf !

Plusieurs amis-lecteurs savent quelle est ma devise en cours d'écriture : « J'avance dans le brouillard, avec confiance ». La troisième partie a été ardue à compléter : je voulais rassembler tous les fils sans me répéter. J'avançais tellement lentement... beaucoup de réflexions m'assaillaient. Depuis quelques jours, j'en suis peut-être au 3/5, je sens que ça s'en va exactement vers la fin que je souhaitais. Oui, ouf !! Thank God, je vais y arriver.

--------------------------------------------------------------------------------------------------

Écrire un roman historique, c'est avancer bien lentement, ralenti par les questionnements sur la vie de nos personnages qui ont vécu à une autre époque. Dans la partie 1 de mon roman, je me suis penchée sur les réfugiés acadiens, ceux qui avaient échappé à la Déportation. Par les Bastarache, j'ai dû m'intéresser au premier Chemin du Roy ainsi qu'aux relais de poste qui étaient des relais pour les voyageurs. Vous trouverez des photos plus loin. Dans la partie 2, c'étaient les Acadiens déportés mais venus s'installer au Québec douze ans plus tard; dans les rangs des Grande et Petite Cadie, les Pellerin, LeBlanc, Landry et Trahan m'ont amené à en apprendre davantage sur leur fameux « puits des Cayens ». Il s'agissait d'un puits à brimbale comme celui que j'ai photographié sur le site de Granpré, en Nouvelle-Écosse.

Les familles des Pellerin et Garceau habitaient Port-Royal, maintenant appelé Annaplolis. J'ai aimé marcher dans cette petite ville et poser mes yeux sur le bassin de la rivière Annapolis, juste en face. 

Dans la partie 3 qui avance bien, je me concentre actuellement sur la famille de Daniel Garceau et Anne Doucet : ils ont eu dix enfants et certains étaient mariés et déjà parents quand ils ont débarqué à Yamachiche. Ils furent déportés dans Staten Island, proche de New-York. Selon le contrat de mariage du fils Jean-Baptiste, Daniel se dit tonnelier : voilà un métier intéressant pour une romancière. Ils se sont installés dans le nord de la Grande rivière Yamachiche : tellement septentrional qu'ils étaient assez proches des Forges du Saint-Maurice. D'ailleurs, chez leurs voisins les Bournival et Boisvert, pères et fils y travaillaient. C'est la piste que j'explore ces temps-ci. Je m'intéresse aussi à la possibilité que les Garceau puissent construire un caveau à légumes comme j'en ai vu dans mon enfance, dans le rang de Fontarabie. La photo 1 provient du village acadien de Caraquet. La seconde, du boulevard Royal dans Chateau-Richer.



 

Je me suis beaucoup renseignée sur les digues et aboiteaux, des travaux d'endiguement des marais que maitrisaient parfaitement les Acadiens. Voici un extrait de mes lectures savantes :

Médard Léger dans le deuxième cahier de la Société Historique Acadienne, écrit un long article sur les aboiteaux. En voici quelques extraits:

"La construction des levées et des aboiteaux en terre acadienne, surtout en ancienne Acadie mais aussi au retour des dispersés de 1755, venus reconquérir la patrie qu'ils avaient fondée eux-mêmes de toute pièce et de leurs propres mains, après 1604, est une histoire empreinte de courage et d'héroisme, qui a profondément marqué le caractère des Acadiens. Histoire pas trop connue de nos jours que cette lutte de trois siècles pour empêcher la mer et les rivières d'envahir de fertiles terres basses. On nous dit qu'il y a un peu plus d'un demi-million d'acres de terres sous le niveau de la mer aux pays des Maritimes, qui comptent parmi les plus productives de notre pays. II semble que ce n'est qu'après avoir goûté de l'eau salée et assimilé les varecks et autres déchets marins que ces terres basses, prés ou marais, ont acquis une si prodigieuse fertilité. Les Acadiens savent, plus que tout autre peuple en Amérique, ce qu'est cette lutte contre la mer, car pendant trois siècles, avec l'énergie et le génie qui les caractérisent et pour protéger ces terres si fertiles, ils construisirent depuis le début du 17ième siècle ce qu'ils appellent des levées et des aboiteaux. Malheureusement aujourd'hui la ferme familiale disparaît de nos milieux. Ce fut pourtant la force motrice de toutes ces activités et la principale planche de salut de notre peuple,, avec la religion et le berceau de nos mères. Les mots, levées, aboiteaux, lourdement chargés de sens et d'émotions pour les plus vieux d'entre nous, disent peu à nos jeunes, éblouis par les découvertes scientifiques du siècle. Les levées, ce sont des ramparts, des digues, tandis que les aboiteaux sont d'ingénieux mécanismes en forme d'écluses dont l'idée fut apportée de France par les premiers défricheurs du sol de l'ancienne Acadie, pour irriguer les terres basses à marée perdante et dont les portes se refermaient contre la marée montante.


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Juillet : laissons reposer les écrits, mais poursuivons l'approfondissement de l'Histoire.

Alors, quelles sont les nouvelles ? J'ai terminé 1/3 de mon projet de roman historique; je raconte en romance la nouvelle vie des familles acadiennes qui ont fui la déportation et qui sont venues s'installer en Mauricie et dans Lanaudière entre 1760 et 1768. On les appelle des « réfugiés ». Ils quittèrent TOUT en Acadie en 1755, espérant que ce soit temporaire. Hélas, bien peu purent revenir et cela, après une dizaine d'années d'errance. Ainsi, avec mon chéri, j'ai voyagé autour de la Gaspésie, restant sensible au paysage maritime et aux traces du passé. Je me suis arrêtée à Saint-Roch-des-Aulnaies pour y visiter un moulin seigneurial actionné par l'eau, tout comme celui de Pointe-du-Lac où un de mes personnages a été meunier, il s'agit de Joseph Comeau marié à Isabelle Lord. Voici la grande roue à godets qui actionne les meules qui broient les grains de blé en farine.

Une fois passée la ville de Percé, dans la Baie des Chaleurs, je n'ai pas oublié que plusieurs Acadiens se sont réfugiés dans cette région : plus de 1500 personnes, ai-je lu. Ils ont fondé Bonaventure, Caraquet, Grande-Rivière, Carleton et enfin, au fond de la baie, à l'embouchure de la rivière Ristigouche, il y avait Petite-Rochelle, tout près des actuels Pointe-à-la-Croix et Campbelton. En juillet 1760, l'armée britanique tente toujours de conquérir le reste du pays. Des bateaux armés naviguent dans les Maritimes. Le 2 juillet 1760 a eu lieu la bataille de la Ristigouche à laquelle a participé tous les Acadiens du secteur. Les Anglais ont remporté la bataille et, encore une fois, brûlé au moins 150 maisons. Voici la photo de petit Centre d'interprétation où j'ai revisité cette tragique histoire.

Musée canadien d'Histoire à Gatineau-Hull :

Autrefois appelé Musée canadien de la civilisation, ce musée se consacrera désormais uniquement à l'histoire de notre pays. J'ai d'abord visité « Napoléon et Paris » et « La ruée vers l'or, dans l'ouest canadien ». La troisième exposition portait sur le transport en calèches et carioles. Je gardais en tête qu'un de mes Acadiens réfugiés était connu comme « aidant le maître » dans un poste de relais. Qu'est-ce qu'un poste de relais ? C'était un endroit, une halte sur le chemin du Roy, parfois une auberge.

ROULANTES EN ÉTÉ, TRAÎNANTES EN HIVER. Dans ce temps-là, des calèches en été et des carioles en hiver pouvaient transporter les habitants ou voyageurs d'un relais à l'autre. Ce sont les premiers transports en commun. J'étais très intéressée par le tracé du chemin du Roy qui a été reproduit dans l'exposition.

Mon Acadien, celui de la première partie de mon futur roman, habitait sur la rive nord du lac Saint-Pierre. Il voyageait ses clients soit vers Pointe-du-lac, soit vers Rivière-du-Loup-en-Haut ( Louiseville ). Chaque relais était distancé d'environ 15 kilomètres.

Maintenant, il semble qu'avant 1800, il existait peu de manufacturiers de voitures. La charette à deux roues a d'abord été utilisée, comme la photo ci-dessous. Je cite une note au musée : « Pendant une bonne partie du 18ième siècle, la charette, le cabrouet, le tombereau et la calèche avec suspension demeurent les véhiculent les plus répandus.  Quelques années après la Conquète des Anglais, les véhicules à quatres roues apparaissent et permettent ainsi au « cocher » de transporter plus d'un passager.


Printemps du livre, à Mascouche : le dimanche 12 juin 2016.

Une  activité organisée par Culture Lanaudière. Ce fut une journée particulièrement riche en échanges avec des lecteurs intéressés à la littérature lanaudoise. J'ai aimé également le partage de nos expériences avec d'autres auteurs. Un merci très chaleureux à Jocelyne Gagné pour son enthousiasme contagieux.



Belle journée de promotion, sous un soleil radieux, à la vente de garage MONSTRE de Yamachiche

lllfBienvenue sur mon site

UNE GRANDE JOIE, UN VENT D'ENCOURAGEMENT

Bonne nouvelle, je suis une des trois récipiendaires d'une bourse de création remise par Les Écrivains Francophones d'Amérique. Les prix ont été remis au Salon International du Livre à Québec, vendredi le 15 avril dernier. L'organisme l'annonçait, hier, sur son site de façon succincte. Mais moi, avec ma nature moins réservée, je vais vous en préciser les détails intéressants. La bourse vient donc encourager des projets littéraires. Mon roman historique va traiter de trois familles acadiennes, et leurs voisins également, venues s'établir à Yamachiche, dans la Mauricie. Les Bastarache se seraient installés vers 1761 après avoir échappé à la déportation. Les Garceau, eux, reviennent d'un exil de 12 ans en Nouvelle-Angleterre, ainsi que les Pellerin. Pour l'instant, je me concentre sur la première famille. Je souhaite plonger mes lecteurs dans cet univers de colons inventifs, de courageux pères de famille; qu'ils soient touchés par cette vie nouvelle à construire dans la « province of Québec » dominée par les conquérants, soit les Anglais. Je remercie l'ÉFA et les membres du jury.

Cliquez pour agrandir l'image ci-dessous:

https://ecrivainsfrancophones.wordpress.com/laureats-bourses-de-creation-des-ecrivains-francophones-damerique-2016


----------------------------------------------------------------------------------------------

Présentation :  Je suis une romancière du Québec. En 2011, j'ai publié mon premier roman « Le dernier regard » dont l'action se déroule à Joliette.  C'était le tome 1 d'une trilogie lanaudoise. « Voisines de coeur », le tome 2, se passe dans Lavaltrie. Le tome 3 a été lancé en mai 2015. L'Association des Écrivains Francophones d'Amérique a publié un recueil de nouvelles « Mots en liberté » en 2013 . Ils ont retenu un de mes textes, mes mots voyagent donc à travers toute la francophonie.  Récemment, j'ai participé à deux recueils de contes du patrimoine : « En canotant dans Lanaudière » ( Voir la section liste brève de mes publications). À gauche, cliquez sur l'onglet « Trilogie : des extraits à lire » pour connaître mon style d'écriture.

Les activités de promotion se poursuivent, voici quelques photos :

Samedi 30 avril : Souper bénéfice avec « Le relais pour la vie du Grand Joliette ». Un souper dont les profils vont à la recherche contre le cancer. J'ai offert un coffret de ma trilogie lors des tirages de prix de présence. Je félicite ma gagnante, qui m'a affirmé être une grande lectrice, elle se prénommait Josée; elle faisait partie des organisatrices de l'événement. Je lui ai évidemment dédicacé ses exemplaires.

 

La première au marché de Noel du Café Édouard; l'autre au Salon « La Pause Littéraire » à Trois-Rivières.

        

Quelques statistiques sur la fréquentation du site.

-- Statistiques : Durant le mois de février 2015 : 161 visites. Après mes divers envois de publicité, en mars et avril : j'ai obtenu presque 800 visites. Ajoutons le mois de mai et le début juin, avec le lancement du concours et plusieurs publications sur Facebook annonçant le lancement du tome 3. J'ai terminé l'année par une promotion spéciale et ma participation au Marché de Noël. J'ai alors publicisé l'événement.  Voici donc le résultat final pour l'année 2015 : j'ai  obtenu exactement 5920 visites de mon site. C'est vraiment formidable. Merci de votre intérêt !



PROMOTION : pour les mordus de lecture

Chaque tome : 20.00$, dédicacé, aucun frais de livraison.

La trilogie : 45.00$, dédicacée.

Contactez-moi : monique.michaud24@bell.net ou serge.trudel@sympatico.ca

BOUTIQUE EN LIGNE : voir section « Acheter un roman », paiement par Paypal

Voici mon Facebook    https://www.facebook.com/Monique-Michaud-romancière-1401371356816775/

Ma présence au marché de Noël de Saint-Édouard de Maskinongé

Petit coucou plein de gratitude envers @La Coopérative du Café Édouard pour la belle journée passée au marché de Noël. J'ai fait des rencontres pleines de sourires, de joie et d'encouragement envers mon écriture. J'ai procédé au tirage d'un roman. Le hasard fait bien les choses, ici c'est vrai : juste la table à ma gauche, c'était le Vignoble Prémont dont s'occupait Laurie Bergeron. Qui a gagné au tirage au sort ? Sa mamie Micheline ! Comme Laurie avait acheté mon tome 2, sa mamie a eu le tome 1. Ils pourront échanger leur tome.

 Découvrez ci-dessous mes diverses activités

Voici l'entrevue accordée à la télé communautaire CTRB de Berthierville. L'entretien qui me concerne commence à la 15 ième minute. Il dure 35 minutes.

Cliquez sur le lien suivant :

https://youtu.be/Y_ZZrU2s2Hs?t=15m13s

-------------------------------------------------------------

Voici le lien de l'article parue dans le journal L'Action de Joliette :

https://www.laction.com/Culture/2015-11-28/article-4357814/Une-nouvelle-publication-pour-les-Editions-Creation-BellArte/1

Le lancement du deuxième volume du collectif « En canotant dans Lanaudière... avec un souffle acadien » a eu lieu dimanche le 15 novembre, dans le tout nouveau Centre d'art Diane- Dufresne, à Repentigny. J'étais présente au lancement de ce collectif en tant qu'auteure participante. J'y ai rédigé trois contes patrimoniaux portant sur les municipalités suivantes :L'Épiphanie, Saint-Thomas de Joliette et Saint-Roch de l'Achigan. Lors de l'événement, j'ai lu un extrait de « Faire un tabac dans la chaloupe », mon conte situé à Saint-Thomas, une région autrefois spécialisée en tabaculture. Le tout s'est déroulé en compagnie de l'éditrice Ginette Trépanier, des Éditions Création Bell'Arte.  

Réalisé en collaboration avec la Fondation Claude-Édouard Hétu afin d'encourager les jeunes du Centre Jeunesse de Lanaudière, le recueil contient des contes inédits de plusieurs auteurs qui s'inspirent de légendes, de récits ou même de souvenirs lanaudois. Dans les pages de ce livre, vous trouverez aussi des photos prises par les élèves de l'école Intervalle ainsi que quelques dessins d'artistes lanaudois. Après le lancement, le recueil sera en vente à la librairie Martin de Joliette.

---------------------------------------------------------------------

 LE TOME 3, « TROIS BRIND'AMOUR POUR TOUJOURS », a été LANCÉ DIMANCHE 31 MAI 2015, EN APRÈS-MIDI !!!!! Ce fut une belle rencontre avec mes plus fidèles lecteurs. Visitez la galerie de photos où retrouver quelques images de l'événement qui a été joyeux et convivial.




---------------------------------------------------------------

Rawdon. Mercredi 28 Octobre

J'ai été invité à parler de mon cheminement en écriture devant un groupe « d'élèves » d'un atelier d'écriture. Le groupe se réunit dans un local de la Bibliothèque de Rawdon. Mme Florence Hally en est l'animatrice; ils ont pris le charmant nom de « Les plumes en chantier ». Nous avons échangé pendant une heure. J'ai d'abord présenté mes trois romans en parlant des particularités de chacun. Ils se sont intéressés à ma façon d'organiser mes journées d'écriture; à ma façon de monter mon plan de travail; aux diverses étapes de la promotion d'un livre; la recherche d'un éditeur. Sans oublier de me questionner sur le côté monétaire.

C'était une rencontre d'auteurs, mais je le vois surtout comme un échange. J'ai aimé rencontrer ces gens qui aiment écrire et qui souhaitent mettre leur talent au service des mots.


----------------------------------------------------------

Dimanche le 6 septembre 2015, une entrevue radio avec Mme Ghislaine Bourcier

Pour entendre mon entrevue à la radio de CFNJ 99,1fm 

                

 suivez ce lien : www.cfnj.net             

     Puis, cliquez dans l'onglet : Ré-écoute

     Puis : Les entrevues diffusées sur nos ondes

     Enfin : chercher mon entrevue, le 6 septembre avec Mme bourcier.

-------------------------------------------------------------------------

Samedi 19 septembre, j'ai assisté à une conférence très instructive sur l'écriture d'un roman historique, à la Fédération québécoise du Loisir Littéraire www.fqll.ca  Le conférencier était Mr. Viateur Lefrançois, un auteur prolifique qui écrit surtout des romans pour la jeunesse. Ses derniers romans étaient historiques. Un grand merci à Mme Shelton qui a organisé le tout. Après la rencontre, nous avons pu luncher ensemble en toute convivialité.


------------------------------------------------------------

Entrevue à la télé communautaire CTRB cable 9, à Berthierville 

Récemment, j'ai été reçue en entrevue par Mr. Louis-Marie Kimpton, dans son émission culturelle « Les rendez-vous de la lecture ». L'animateur m'a accordé une bonne demi-heure où j'ai pu parler de mes trois romans et de mon prochain projet. Il s'est montré intéressé à mon parcours d'écriture. L'entrevue a été fort agréable et je l'ai chaudement remercié pour son écoute attentive.  Le site web de la station : www.ctrb.tv    L'émission devrait paraître, au canal 9, durant la première ou la deuxième semaine d'octobre 2015.

------------------------------------------------------------------

Première rencontre de mon cher Club de lecture,  à la Bibliothèque Rina-Lasnier de Joliette, ce mercredi 9 septembre. Notre « devoir »  de l'été, c'était de lire du Dany Laferrière. Plusieurs ont été studieuses et  nous avons pu échanger nos commentaires. Sans se consulter, les lectrices n'ont  pas lu les mêmes livres et nous étions étonnées de calculer la grande quantité  de publications de cet auteur originaire d'Haïti, mais désormais Québécois. C'était fort agréable de revisiter cet auteur  unique en son genre. Nous nous sommes entendues pour conclure que plusieurs de ses livres sont touchants, probablement parce qu'il explore son enfance  particulière en Haïti. Certaines membres m'ont fait part de leurs commentaires  envers mon tome 3. Ces lectrices chevronnées me sont très précieuses, car elles  m'aident à évoluer dans mon écriture.

----------------------------------------------------------------

Entrevue à la radio CFNJ 99,1 FM de Lanaudière.

Dimanche prochain, le 6 septembre à 15h30, je serai reçue en entrevue par Mme Ghislaine Bourcier, dans son émission culturelle « Cabaret tzigane ». Nous y parlerons de mes trois romans, de mon prochain roman historique. J'espère parler de l'importance de mon Club de lecture  joliettain. L'animatrice m'offre la possibilité de choisir la musique qui segmentera l'entrevue. Je souhaite lui proposer du Gilles Vigneault, Nathalie Choquette et je réfléchis pour le reste... L'animatrice procédera à un tirage, j'offrirai donc l'ensemble de ma trilogie, présenté en coffret, à l'auditeur chanceux du jour. Les trois romans seront dédicacés. Le site web de la radio : www.cfnj.net             On syntonise donc 99,1 FM

Dimanche soir : 6 septembre. L'entrevue s'est bien passée. Voici la photo de l'événement

Oui, je sais que mon selfie est un peu raté, mais mon sourire veut dire comme je suis heureuse avec ma gentille animatrice.

-----------------------------------------------------------------

La recherche exhaustive pour le prochain roman est commencée, j'en parle à la section « Mon prochain projet ». Ainsi, j'ai récemment visité une reconstitution de la vie en 1750. Je m'intéressais à leur habillement, à la cuisine et aux divers instruments du quotidien. Voici deux photos prises sur place. D'autres images dans la Galerie de photos. Une question pour vous : sur la deuxième photo, à quoi sert la branche en bois dur sur laquelle se greffe trois branchettes ? Répondez-moi sur monique.michaud24@bell.net


------------------------------------------------------------------


Une très bonne nouvelle : le tome 3 est semi-finaliste au Prix Le Passeur 2015. Ce prix est remis par la Fédération québécoise du loisir littéraire ( www.fqll.ca)



-----------------------------------------------------------------

J'ai procédé au tirage. La gagnante du tome 3 est : Danielle Fréchette de Grand-Mère, au Québec. Félicitation !

--------------------------------------------------------------- 

Voici le coffret qui a été réalisé. Il est maintenant disponible. Demandez-le à votre libraire.


- La trilogie est maintenant disponible à la Librairie Poirier dans la région de Trois-Rivières. Le coffret s'y retrouve.

Adresse : 1374 boul. des Récollets, Trois-Rivières.

Quelques statistiques sur la fréquentation du site.

-- Statistiques : Durant le mois de février : 161 visites. Après mes divers envois de publicité, en mars et avril : j'ai obtenu presque 800 visites. Ajoutons le mois de mai et le début juin, avec le lancement du concours et plusieurs publications sur Facebook annonçant le lancement du tome 3 :  en cette fin novembre 2015, je cumule maintenant plus de 5069 visites de mon site. C'est vraiment formidable. Merci de votre curiosité !



Actualités

La distribution se poursuit

09/07/2015 17:22
LIVRONS À TOUT VENT LE PRODUIT DE MON IMAGINATION :  Voici les librairies qui sont mes...

Mon premier roman présenté en lecture théâtrale ( cliquez ici)

28/01/2014 17:48
UN GRAND ÉVÉNEMENT, UN GRAND PRIVILÈGE : Le mercredi 23 octobre 2013, à 19h:45 A eu lieu la...

MES PUBLICATIONS, ( cliquez ici pour le synopsis des 3 tomes de ma trilogie lanaudoise)

27/12/2013 16:37
Présentation générale de la trilogie lanaudoiseCette trilogie est entièrement lanaudoise. Le tome 1...